En écossais, le mot "loch" signifie lac. Le lac du Ness est situé à 150 km au nord de Glasgow, dans la région des Highlands sur les Great Glen, une faille de l'écorce terrestre qui traverse le coeur de l'Ecosse. C'est le plus vaste plan d'eau douce de Grande-Bretagne. Le Loch Ness est long de 1,4 km, étroit de 40 m et extrêmement profond avec certaines plongées vertigineuses de 292 mètres. Labyrinthe de gorges profondes, de crevasses inaccessibles, l'eau y est très sombre et la visibilité subaquatique quasiment nulle...

loch_ness

Depuis près de 15 siècles, ces abysses marins perdues en pleine terre d'Ecosse ont été le terrain fertile d'une légende tenace. Le Loch Ness est aujourd'hui un des derniers lieux en Europe où le promeneur peut ressentir la terreur irrationnelle qui faisait le quotidien de nos ancêtres à une époque où les monstres étaient légion.

Dès l'an 565, la légende rapporte que le missionnaire anglais Saint Colomba (un moine irlandais responsable de la christianisation d'une grande partie de l'Ecosse) aurait sauvé la vie d'un de ses compagnons, attaqué par un monstre tandis qu'il nageait dans un lac. D'autres témoignages de ce type suivront, aussitôt assimilés à des légendes locales par les pouvoirs en place. Il faut dire que la noblesse ne s'aventurait jamais en ces lieux pauvres et sauvages. Il faudra attendre le XIXe siècle pour que les aristocrates se risquent dans les Highlands, après y avoir découvert la fertilité des terrains de chasse. Commence alors à circuler des anecdotes sur plusieurs créatures fabuleuses des lochs. On interdit aux enfants d'aller se baigner dans le Loch Ness, par crainte des "Kelpies", ces esprits maléfiques qui ont le pouvoir de revêtir l'apparence d'un cheval. Sous cette forme, "Kelpie" attire vers lui les gens subjugués par sa beauté ; s'ils ont le malheur de le toucher, il les emporte au plus profond des eaux. En 1933, une route est construite sur la rive nord du lac. Aussitôt, les touristes affluent dans la région et le nombre de ceux qui y "voient" un monstre grimpe en flèche. Cette même année, un des rédacteurs du Courrier d'Inverness publie le témoignage d'un touriste. Dans les trois mois qui suivent, près de vingt autres rencontres de ce type sont signalées. La vieille croyance rurale en un monstre mythique va frapper les esprits. Surnommé "Nessie" par des journalistes, son véritable nom est Nessiteras Rhombopteryx.. En avril 1933, le lieutenant colonel R.K. Wilson photographie la tête et le cou de Nessie.

arton464

 

Le cliché, assez granuleux et à la mise au point hésitante, est aussitôt considéré comme un faux. C'est pourtant, et cela encore aujourd'hui, une des meilleures photos qu'on puisse trouver de l'animal. Il faudra attendre le mois d'avril 1960 pour disposer d'un document digne d'étude. Avec une caméra 16 mm amateur, Tim Dindsdale, un ingénieur en aéronautique, réussit à filmer le monstre. Le document est très court mais on y voit clairement une énorme masse noire traverser le lac à environ 10 km à l'heure. En 1972, la chasse au monstre reprend lorsqu'une équipe  américaine, dotée d'une caméra stroboscopique et d'un sonar, obtient des images visuelles et soniques d'une forme. Traitées par les ordinateurs de la NASA, les images semblent bien révéler une nageoire attachée à un très gros animal.   

nessie_grab

Selon un portrait robot dressé d'après différents témoignages et documents, le monstre ressemblerait à un plésionaure grand reptile marin dont la taille peut varier entre 3 et 15 mètres ou encore un elasmosaure caractérisé par son long cou. Seulement, ces espèces ont disparues il y a 70 millions d'années. Saurons-nous un jour la vérité : réalité ou légende, l'avenir nous le dira.....

wildduck